Single Blog Title

This is a single blog caption

Avant-propos

Après la reprise des activités pour l’année 2015 par la planification stratégiques inclusives, le Secrétariat de l’AFRACA s’est lancée dans la mise en oeuvre de ses activités.

Pour maintenir l’élan généré par la Conférence Internationale Fin4ag en 2014, l’AFRACA en collaboration avec la Grameen Crédit Agricole – Microfinance Foundation a organisé une conférence internationale sur les nouvelles frontières de la microfinance et le social business en Afrique de l’Est le 9 Mars 2015. Ce Forum a été une manifestation de l’engagement de l’AFRACA au développement du secteur de la microfinance conjointement avec la finance rurale et agricole en Afrique. L’événement a réuni plus de 150 praticiens de la microfinance locales et internationales en provenance de 25 pays, y compris M. Jean Marie Sander, Président, Grameen Crédit Agricole Foundation et Président, Crédit Agricole SA; et le Professeur Huzzatul Islam Latifee, Directeur Général, Grameen Trust. Le Professeur Mohammed Yunus, pionnier de la microfinance, et fondateur de la Grameen Bank a envoyé son message de soutien aux participants à travers une présentation vidéo qui leur a été transmis au cours de la séance d’ouverture. L’événement a été réalisé avec l’appui de la PROPARCO, l’Afd et la DID.

Conformément au programme d’activités de l’AFRACA 2015, après le forum sur les Nouvelles Frontières de la Microfinance et le Social Business en Afrique de l’Est, étaient deux programmes jumeaux de l’AFRACA: Visite d’Exposition sur l’Autonomisation des Femmes et la Microfinance et le Programme Internationale de Formation des Formateurs dans le Domaine du Financement de la Chaîne de Valeur Agricole. Les deux programmes ont attiré plus de trente participants du Bangladesh, du Ghana, de la Mozambique, du Népal, du Kenya, de l’Afrique du Sud, de la RDC et du Sud Soudan.

L’agenda d’améliorer l’accès des femmes rurales aux services de financement agricole demeure une priorité pour l’AFRACA. Les statistiques indiquent que les clients de sexe féminin représentent 85% de la clientèle de l’ensemble du secteur de la microfinance au Kenya. En dépit de tout cela, les taux de remboursement sont élevés et la plus grande portion de leurs revenus qui contribuent à la consommation des ménages. Cette statistique flagrante a été marquée par l’une des institutions membres participantes au cours de son expose au Programme International de Visite d’Exposition sur les Femmes et la Microfinance tenu du 10 au 14 Mars 2015, Nairobi, Kenya. Le programme comprenait un large partage d’expériences des IMF et des banques Kenyane sur la façon dont ils soutiennent les femmes entrepreneurs d’accéder aux services financiers.

Parallèlement à l’exposition sur les Femmes et la Microfinance, se déroulait la deuxième fois: Le Programme de Formation des Formateurs en Chaîne de Valeur Agricole Finance. Les programmes de renforcement des capacités, de partenariat et des initiatives de gestion des connaissances continuent à fournir aux institutions membres les compétences et les connaissances nécessaires dans le Financement de la chaîne de valeur agricole. Suite à la demande croissante de cette formation, l’AFRACA avec le soutien de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) prépare le second tour de cette formation en Juillet 2015 au Nigeria.

Le Secrétariat adapte actuellement le programme pour cibler les institutions membres dans les régions francophones avec le premier tour de la formation qui devra commencer au troisième trimestre de 2015. En règle générale, l’année a bien commencé avec de nombreuses autres activités qui répondent aux attentes des membres au sein des cinq domaines d’intervention. Ces activités comprennent: l’atelier sous régionale de l’AFRACA pour l’Afrique Australe (SACRAT) qui se tiendra à Harare, au Zimbabwe du 10 au 12 Juin 2015; la 19è Assemblée Générale de l’AFRACA et la Conférence Internationale ainsi que l’atelier sous régionale de l’AFRACA pour l’Afrique Centrale et Francophone de l’Ouest qui se tiendra plus tard dans l’année.

Il est aussi gratifiant de noter les efforts de lutte contre l’épidémie d’Ebola depuis le début de l’année. C’est notre espoir et prière sincère que les activités de l’AFRACA se poursuivent sans interruption cette année dans la région de l’Afrique de l’Ouest.

Saleh U. Gashua

Secrétaire Général

Leave a Reply